Communiqué de presse

 

Comptes 2017 de l'Etat de Vaud avant révision du Contrôle cantonal des finances

Paré pour appliquer la RIE III vaudoise

Les comptes de l'Etat se soldent pour 2017 par un excédent de revenus net de 147 mios. Le résultat intègre des écritures de bouclement, des préfinancements et d'autres attributions liées à la mise en oeuvre dès 2019 de la RIE III vaudoise, pour un total de 494 mios. Hors ces éléments extraordinaires, la croissance des charges courantes reste contenue à 2,2%, comme l'année précédente. La progression des revenus et celle des recettes fiscales en particulier confirment la reprise amorcée en 2016, qui reste toutefois largement tributaire de facteurs conjoncturels et d'effets exceptionnels.

Les charges brutes de l'Etat de Vaud pour l'exercice 2017 s'élèvent à 10,004 milliards. Ce montant comprend des écritures de bouclement à hauteur de 155 mios, des préfinancements destinés à favoriser la diversification du tissu économique vaudois pour 75 mios, à accroître de 8 mios la participation de l'Etat aux chantiers patrimoniaux et archéologiques dans le canton, ainsi qu'une attribution de 256 mios aux autres capitaux propres en vue de la mise en oeuvre en 2019 et 2020 de la RIE III vaudoise.
Ces opérations neutralisées pour permettre la comparaison, les charges ordinaires de l'Etat dépassent de 85 mios (0,9%) la prévision budgétaire. D'autre part, leur augmentation réelle par rapport aux comptes 2016 est de 198 mios, ce qui représente une croissance de 2,2%, identique à celle de l'année précédente. Les principaux secteurs de croissance entre 2016 et 2017 concernent la santé et le social (+104 mios), ainsi que les créances fiscales (+44 mios). L'augmentation de 2,2% de la masse salariale (+50 mios), qui provient principalement de l'enseignement (+35 mios), est en ligne avec l'ensemble des dépenses courantes.
Le montant des revenus atteint 10,151 milliards, soit 853 mios de plus (9,2%) qu'au budget. Cet écart s'explique pour moitié par l'augmentation des revenus fiscaux. L'autre moitié comprend notamment la part à l'IFD (+116 mios), le bénéfice de la BNS (+107 mios), la facture sociale (+38 mios) ou encore l'asile (+46 mios). Avec une croissance de 2,3% en 2017, les recettes d'impôts confirment l'amélioration constatée aux comptes 2016. Moteur de ces recettes, l'impôt sur le revenu progresse de 3,4% (+117 mios). En revanche, les revenus économiques (impôts sur le bénéfice et le capital) sont en recul de 8,4% (-64 mios), ne bénéficiant pas des effets exceptionnels qui caractérisaient l'exercice 2016.
Les investissements bruts (y compris part des tiers) se montent à 287 mios en 2017. Figurent parmi les objets réalisés cette année les routes cantonales (64 mios), le CHUV (48 mios), les bâtiments destinés à l'enseignement et à la formation (30 mios), les autres immeubles de l'Etat (38 mios) ou encore le projet Plateforme 10 (20 mios). S'ajoutent à ces montants les nouveaux prêts de 41 mios et les garanties activées à hauteur de 242 mios, pour un montant global investi dans l'économie vaudoise de 570 mios. Au final, la dette nette de l'Etat poursuit sa légère croissance amorcée en 2014 pour atteindre 825 mios aux comptes 2017. Cette progression provient principalement de la recapitalisation de la Caisse de pensions (180 mios par an) et du volume des investissements.

Bureau d'information et de communication de l'Etat de Vaud

Lausanne, le
19/04/2018

Renseignements complémentaires :

DFIRE, Pascal Broulis, conseiller d'Etat, 021 316 20 01; Eric Birchmeier, chef du Service d'analyse et de gestion financières, 021 316 25 50

Fichiers à télécharger :

Comptes 2017 Présentation
Comptes 2017 Annexes