Communiqué de presse

 

 

Mise en oeuvre à rythme soutenu pour les investissements et constructions de l'Etat

Comme chaque année à même époque, le chef du DFIRE a présenté le suivi des investissements de l'Etat. La mise à jour des données confirme la stabilisation constatée en 2016 des crédits adoptés ainsi que des projections à l'horizon 2025. Cette phase de mise en oeuvre des projets décidés les années précédentes concerne particulièrement les constructions pilotées par le Service immeubles, patrimoine et logistique (SIPaL), avec un grand nombre de chantiers récemment achevés ou en cours et des projets majeurs en début de réalisation. Ce point de situation a porté également sur l'efficacité énergétique des bâtiments de l'Etat, à l'occasion de l'adoption d'une directive et de la publication d'un rapport.

Pour la sixième année consécutive, le chef du DFIRE a fait le point sur les investissements du canton. L'inventaire des 256 objets d'investissement adoptés par le Grand Conseil (ou le Conseil d'Etat pour les plus récents) de janvier 2011 à juin 2017 atteint un montant brut de 4,19 mrds, pour une participation nette de l'Etat de 3,31 mrds. Tenant compte en outre des prêts et garanties octroyés sur la même période, l'Etat a adopté des crédits à hauteur de 7,42 mrds bruts sur six ans et demi (5,44 mrds nets).
Ce montant total représente un rythme annuel moyen de 1,14 mrd, légèrement inférieur à la moyenne annoncée en juin 2016. En valeur nette, la part annuelle moyenne de l'Etat sur la période 2011-2017 avoisine 840 mios, soit un montant qui dépasse l'objectif de 700 à 800 mios du Programme de législature. Parmi les objets adoptés depuis le dernier point de situation figurent la 2e étape de Plateforme 10 (brut 102 mios), le tunnel LEB de l'avenue d'Echallens (134 mios), l'amélioration des routes (44 mios), l'aménagement et les équipements de l'Hôpital des enfants (34 mios), les remontées mécaniques (17 mios) ou encore le crédit d'étude pour la Maison de l'environnement (3 mios).
Comme l'an dernier, Pascal Broulis a passé en revue les constructions de l'Etat. Il ressort que le SIPaL pilote actuellement 92 projets de bâtiments en phases de planification, d'études ou de travaux pour un montant brut total de 2,87 mrds. Soit une dizaine d'objets de plus qu'en juin 2016, représentant plus d'un demi-milliard supplémentaire. D'importants chantiers ont été achevés dans l'année comme le Gymnase de Renens (brut 60 mios) et la reconstruction du Parlement (24 mios). D'autres sont en cours, parmi lesquels Vortex (156 mios) ou la 1ère étape de Plateforme 10 (84 mios). De nombreuses études sont en voie de finalisation, comme le Campus Santé (157 mios) ou le bâtiment des sciences de la vie (144 mios). Suivront notamment ces prochaines années les projets de remplacement du Bois-Mermet (279 mios), de relocalisation du SAN (35 mios) et du musée romain d'Avenches (45 mios).
Pionnier du développement durable dans les années 2000, l'Etat constructeur n'a cessé de renforcer sa démarche d'exemplarité en matière d'efficacité énergétique de ses bâtiments. Il a développé des solutions originales pour la réduction des consommations, la production d'énergies renouvelables et lancé des plans d'assainissement à hauteur de 104 mios depuis 2012. Le rapport présenté ce jour par le chef du DFIRE dresse un bilan de la période 2011-2016: les résultats sont positifs, car les réductions de consommation varient entre 4 et 16% selon le vecteur énergétique. La part de renouvelable atteint 18% pour la chaleur et 48% pour l'électricité. La nouvelle directive du Conseil d'Etat apportera plusieurs innovations pour atteindre l'objectif 2050, soit diviser les consommations par trois et produire une énergie 100% renouvelable. Parmi ces outils figurent l'optimisation des bâtiments en exploitation, apportant des économies de 20% sans investissement, ainsi que le nouveau label SméO ENERGIE + ENVIRONNEMENT, permettant d'obtenir des performances équivalentes au standard Minergie P-ECO.

Bureau d'information et de communication de l'Etat de Vaud

Lausanne, le
22/06/2017

Renseignements complémentaires :

DFIRE, Pascal Broulis, conseiller d'Etat en charge des constructions, 021 316 20 01; Eric Birchmeier, chef du Service d'analyse et de gestion financières, 021 316 25 50; Philippe Pont, chef du Service immeubles, patrimoine et logistique (SIPaL), 021 316 74 60; Yves Golay, responsable du développement durable au SIPaL, 021 316 73 17