Les fouilles archéologiques se poursuivent sur le sanctuaire helvète de la colline du Mormont

Depuis mars 2011, date de la fin des fouilles archéologiques sur la phase 4 d'exploitation de la carrière du Mormont, la direction de la cimenterie Holcim et l'archéologie cantonale (SIPAL-DFIRE) se sont préoccupées de la suite des fouilles préventives. En effet, les limites du sanctuaire helvète daté vers 100 av. J.-C., dont la découverte remonte à 2006, n'ont pas encore été atteintes. L'exploitation de la 5e étape, d'une surface de 17'000 m2, est programmée pour 2014.

Initiées en avril, les fouilles qui sont confiées à Archeodunum SA, se poursuivront jusqu'à mi-octobre. Les travaux ont visé dans un premier temps à diagnostiquer l'extension des vestiges archéologiques au moyen de grandes tranchées perpendiculaires d'une longueur totale de 450 m, à but stratigraphique. A la suite de cela, le décapage extensif de 7500m2 de terres superficielles a pu être effectué sous l'oeil attentif des archéologues.
Les vestiges mis au jour consistent en six nouvelles fosses à offrandes ainsi qu'une série d'autres aménagements comprenant une dizaine de foyers, une trentaine de trous de poteaux, des fosses, des blocs de pierre et une route d'époque romaine.
Les fosses à offrandes découvertes cette année confirment la richesse du site et l'agencement particulier des dépôts. On relèvera la découverte, au fond d'une fosse taillée dans le rocher, d'un chaudron en fer à deux anses reposant sur une série de vases brisés et recouvert par un imposant bloc de calcaire. Une autre structure excavée, située à quelques mètres de la précédente, a livré un amas considérable de restes animaux (vache entière, d'importantes parties de carcasses d'autres espèces domestiques, dont du capriné, du cheval, du porc...) ainsi que le squelette incomplet d'un être humain, un enfant d'environ 5 ans.
Les recherches reprendront au printemps 2013 afin que les vestiges archéologiques puissent être intégralement documentés et prélevés avant que l'exploitation du calcaire ne reprenne ses droits au sommet de la colline.

Bureau d'information et de communication de l'Etat de Vaud

Lausanne, le
28/09/2012

Renseignements complémentaires :

DFIRE, Nicole Pousaz, archéologue cantonale, Service immeubles, patrimoine et logistique, 021 316 73 29
HOLCIM SA, François Girod, directeur de l'usine d'Eclépens, 058 850 92 13