Découverte d'une villa romaine sur le site du futur centre de congrès de l'EPFL

Des sondages réalisés dans le cadre de la mise à l'enquête du projet de centre de congrès et de logements pour étudiants sur le site de l'EPFL ont révélé l'existence d'un établissement romain jusqu'alors inconnu sur ce site.

Sur mandat de l'Archéologie cantonale, les fouilles sont réalisées par la société Archeodunum SA depuis le mois de janvier de cette année et sont presque achevées à ce jour. Elles sont effectuées conjointement aux travaux de terrassement du chantier de construction.
Le décapage d'une surface d'environ 7000 m2 a mis au jour la majeure partie de l'habitation du domaine, ainsi qu'une grange et un rural. Les constructions dégagées ont été arasées au niveau des fondations par les labours. Dans cet état de conservation des vestiges, les vues aériennes constituent le meilleur moyen pour appréhender le plan des bâtiments.
L'habitation présente une forme en T. Le corps central de l'édifice (27 m de largeur sur 37 m de longueur) s'articule autour d'une cour entourée de galeries. De part et d'autre de cette construction, on devait trouver deux ailes de bâtiment, dont l'une a été dégagée en plan et l'autre peut être déduite des quelques éléments subsistant sur le terrain. La façade sud-est de la villa, ainsi restituée, devait avoir environ 80 m de longueur. De telles dimensions indiquent qu'il s'agissait d'une villa d'importance.
La grange, composée, en façade, de trois locaux en enfilade et d'une grande salle à l'arrière, est également de taille conséquente, puisqu'elle mesure 22 m sur 25 m.
Le matériel céramique romain récolté sur la fouille couvre la période du 1er au 3e siècle après J.-C., ce qui correspond sans doute à la période d'occupation des lieux.
La découverte d'une nouvelle villa n'est pas si fréquente dans le canton et celle de l'EPFL est la première découverte dans ce secteur de l'Ouest lausannois, à environ 2 km de l'agglomération antique de Lousonna. Ce n'est néanmoins pas la première trouvaille d'époque romaine réalisée sur le site de l'EPFL puisque, en 2008, une installation de captage composée d'un bassin et de tuyaux en bois, datée du milieu du 2e siècle après J.-C., avait été dégagée sur le site du StarlingHotel, en contrebas de la Route du Lac. Cet aménagement romain, éloigné de la fouille actuelle, devait être associé à un autre établissement encore non découvert à cette date.

Bureau d'information et de communication de l'Etat de Vaud

Lausanne, le
29/03/2011

Renseignements complémentaires :

DINF, Nicole Pousaz, archéologue cantonale, Service immeubles, patrimoine
et logistique (SIPAL), 021 316 73 29